Plan de gestion

La plaine d’Ansot est soumise à un plan de gestion pluriannuel, véritable "feuille de route" définissant les actions à mener pour la préservation et la valorisation de ce site remarquable.

Par délibération, la Ville de Bayonne en a défini les objectifs majeurs :

  • le maintien d’un champ d’expansion de crues en amont immédiat de la ville de Bayonne,
  • la restitution des fonctionnalités des barthes en matière de stockage et de régulation des eaux de ruissellement en provenance des coteaux périphériques,
  • la préservation des habitats spécifiques aux zones humides et la lutte contre l’érosion de la biodiversité,
  • l’accueil du public, l’éducation et la sensibilisation aux problématiques environnementales.

Les travaux menés dans ce cadre reçoivent des financements de l'Europe, de la Région Aquitaine, du Conseil général des Pyrénées Atlantiques et de l'Agence de l'eau Adour Garonne.

Concrètement les actions menées sont de diverses natures : fauche des roselières, mise en pâturage des prairies, inventaire du patrimoine naturel existant, baguage d'oiseaux, arrachage d'espèces végétales invasives, animations, sorties nature …

© Ville de Bayonne
© Ville de Bayonne
© Ville de Bayonne
© Ville de Bayonne

Partenaires

Le plan de gestion de la Plaine d’Ansot est co-financé par l’Union Européenne (FEDER), le Conseil Régional d’Aquitaine, le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques et l’Agence de l’Eau Adour Garonne.

En 2014, sur une dépense de 562 606 €, les aides ont été les suivantes : 36 600 € du Conseil Régional d’Aquitaine, 62 157 € du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques et 105 246 € de l’Agence de l’Eau Adour Garonne, le financement de l’Union Européenne (FEDER) n'étant connu qu'en 2016. En 2013, les co-financements ont été également conséquents. Sur une dépense de 573 844 €, les aides se sont élevées à 255 705 € (48 892 € de l’ Union Européenne, 38 500 € du Conseil Régional d’Aquitaine, 65 249 € du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques et 103 064 € de l’Agence de l’Eau Adour Garonne).

Ces participations permettent de poursuivre les actions de conservation et de restauration de zones humides menées sur le site, d’améliorer la connaissance des espèces présentes mais aussi et surtout d’accueillir le public pour des visites, des animations et des activités autour de la découverte de la nature et de la préservation de l’environnement.